Le 22 avril 2020 a eu lieu la 50ème édition de la Journée de la Terre, initialement baptisée « Earth Day », ayant pour but de nous sensibiliser sur notre rapport à la terre et à notre impact sur l’environnement. Cette journée mondiale célébrée dans des dizaines de pays à travers le monde a été l’occasion pour certaines marques de prendre la parole sur cet enjeu majeur qu’est la protection de l’environnement.

La nouvelle collection responsable de Pomellato.

La maison de joaillerie italienne fondée en 1967 a profité de la Journée de la Terre pour présenter sa nouvelle collection capsule Rittrato Denim Lapis Lazuli. Les 3 pièces qui la composent ; une bague, une paire de boucles d’oreilles et un bracelet, sont à 100% conçues à partir de matériaux responsables et sourcés. Ainsi le lapis-lazuli dont la couleur évoque le jean est originaire d’une mine basée au Chili et a été méticuleusement sélectionné pour son pourcentage élevé de lazurite qui infuse la pierre d’une couleur bleu foncé rappelant la couleur du denim. Les rubis rouges proviennent quant à eux de Tanzanie et l’or rose Fairmined provient de mines certifiées Colombie appliquant une gestion environnementale stricte. 

Collection Rittrato Denim Lapis Lazuli

L’idée de cette collection a germé en 2018 lorsque l’étudiante chilienne Maria Teresa Flores a proposé lors du Kering Award for Sustainable Fashion de créer des bijoux à l’aide de lapis-lazuli provenant de ressources durables dans son pays natal. La fonte de l’or et le polissage de chacune des 3 pièces de la collection sont entièrement faits en interne afin de préserver l’origine de chaque composant et l’héritage artisanal de Pomellato.

Les bijoux sont disponibles sur le site internet de Pomellato et seront fabriqués sur commande en édition limitée.

Burberry en faveur de l’étiquetage green.

À l’occasion de la 50ème Journée de la Terre, Burberry s’est engagée pour la planète avec le lancement de « ReBurberry Edit », une ligne durable de vêtements et d’accessoires pensée à partir de matériaux durables innovants. Cette collection est une réédition de 26 modèles de la collection printemps-été 2020 avec notamment des lunettes conçues en acétate bio, des sacs élaborés à l’aide d’énergie renouvelable et de trenchs, parkas, capes et accessoires en nylon recyclé conçu à partir de filets de pêche régénérés, de chutes de tissu et de plastique industriel.

Avec cette réédition, la maison de luxe britannique initie également un changement conséquent dans la politique d’étiquetage de ses pièces. Désormais les clients pourront s’informer des « attributs positifs » de leur achat grâce à des étiquettes vertes. Aujourd’hui, deux tiers des pièces Burberry disposent d’au moins un attribut positif ; utilisation de fibres naturelles ou synthétiques recyclées, cuir certifié, contenus naturels et/ou biologiques, engagement social en faveur des travailleurs de l’industrie textile. Avec cette initiative, Burberry souhaite engager une démarche de transparence et d’information vis-à-vis de ses acheteurs, tout en atteignant les 100% de pièces avec des attributs positifs d’ici 2022.

« En incitant nos consommateurs à en apprendre davantage sur les marqueurs durables de nos produits via ce programme d’étiquetage, nous les aidons à mieux comprendre nos initiatives et l’ampleur de notre ambition responsable. Nous croyons fermement qu’impulser des changements positifs au sein de chacune des étapes de la chaine de valeurs de nos produits est crucial pour bâtir un futur plus durable pour l’ensemble de notre industrie »

PAUM BATTY – VICE PRÉSIDENTE DE LA RESPONSABILITÉ CORPORATE, BURBERRY

Des marques engagées toute l’année pour le bien-être de la planète.

Certaines marques ont fait de la préservation de l’environnement leur leitmotiv quotidien et ce depuis de nombreuses années.

Stella Mc Cartney peut aisément être décrite comme pionnière de la mode éco-responsable. Depuis le lancement de la Maison en 2001, sa créatrice n’a cessé de militer pour une mode sans matières de provenance animale (cuir, fourrure ou plume par exemple) et de privilégier dans la conception de ses vêtements des colles à base d’eau, des matières vegan, non polluantes ou recyclées. Plus récemment, en janvier 2020, la Maison a présenté une ligne de dix modèles de jeans biodégradables en collaboration avec Candiani, leader dans la production de tissus denim respectueux de l’environnement. 

La marque Patagonia créée en 1972 a fondé sa renommée sur l’utilisation de matériaux recyclés (notamment le polyester recyclé) pour ses gammes de textiles et d’accessoires, comme la casquette Trucker en coton biologique devenue une signature de la marque. Afin d’appuyer cet engagement et de lui donner du sens, Patagonia reverse 10% de ses bénéfices à des associations qui soutiennent des campagnes environnementales de protection de la planète. 

La marque française Veja produit quand à elle ses baskets au Brésil avec du coton agro-écologique et mène depuis longtemps une stratégie qui repose sur le zéro stock et zéro pub pour éviter une charge supplémentaire trop importante sur l’environnement. 

En 2016, l’ancien joueur de football néozélandais Tim Brown fonda à San Francisco l’entreprise Allbirds après un Kickstarter deux ans auparavant dont la somme pour lancer le projet avait été récoltée en 4 jours. L’objectif de l’entreprise : fabriquer les baskets les plus confortables du monde en simplifiant le design pour revenir à l’essentiel de ce que représente et doit être une chaussure. Le travail avec une manufacture près de Milan en Italie a permis de créer une laine mérinos ultra fine pour tricoter le dessus de la chaussure, la semelle est produite à base de sucre et les lacets en plastique recyclé. 

Enfin, des marques françaises moins médiatisées ont également décidé de se lancer dans une conception écologique de leurs produits. Amélie Pichard a collaboré en 2016 avec Pamela Anderson autour d’une collection de 7 modèles de chaussures 100% vegan conçues en radia, plastique et alcantara (fibres de polyester) tandis que la créatrice Stella Pardo propose des pièces en maille cousues à la main à Lima au Pérou et faites de coton, de fibres recyclés et de teintures à base de fleurs.

Ces marques, qu’elles soient déjà internationalement connues ou sujettes à une expansion plus limitée, ont toutes choisi l’éco-conception comme moteur de leur business, convaincues que le futur de la mode réside dans une mode plus verte.

Retrouvez ici la première collection de rouges à lèvres d’Hermès.