Alors que la Mostra de Venise commencera dans quelques jours, l’emblématique Place Saint-Marc s’est transformée en catwalk à l’occasion du défilé Alta Moda de Dolce & Gabbana. Pour ce show haute couture exceptionnel, un gigantesque podium avait été installé sur la mythique place, qui pour la première fois recevait un défilé, entouré de petites table, comme si le public s’était réuni pour un apéritif dans l’un des cafés traditionnels. 

L’élite de la mode, du cinéma et de la musique était réunie. Parmi les 400 personnalités invitées, Kris Jenner, Monica Bellucci, Doja Cat, Christian Bale ou encore Kourtney Kardashian. Mais c’est encore une fois Jennifer Lopez qui attira toute l’attention avec son ensemble floral aux motifs de la maison, composé d’un crop-top bustier, d’un pantalon moulant et d’une majestueuse et volumineuse cape en soie verte.

Un moment hors-du-temps pour sublimer la couture italienne. 

Pour ce show exceptionnel, les deux Directeurs Artistiques, Domenico Dolce et Stefano Gabbana ont fait appel à Jennifer Hudson, vêtue d’une sublime robe dorée, pour interpréter « Nessum Dorma ». Bercées par le son de sa voix, les 100 mannequins défilent à bord des gondoles avant d’atteindre le quai du servizio, à côté du Palais des Doges. Parmi elles, beaucoup de jeunes femmes ont volé la vedette aux stars invitées : Deva, la fille de Monica Belluci et Vincent Cassel, Emmeline, fille de Christian Bale, Leni qui a rendu fière sa mère Heidu Klum assise dans le public, ou encore Kitty Spencer, la nièce de Lady Diana.

Comme une réponse italienne à la haute couture parisienne, cette collection Alta Moda célèbre une fois de plus l’artisanat italien. Après 18 mois de pandémie et d’isolement, la maison italienne voulait lui donner un souffle nouveau en rendant hommage à la ville d’accueil de ce défilé, Venise. La collection célèbre ainsi la richesse de l’art, de l’architecture, du verre, mais aussi des coutumes et traditions de la cité vénitienne.

Alta Moda, ce n’est pas seulement des vêtements – c’est un style de vie, ce sont des gens, c’est un sens de la communauté.

DOMENICO DOLCE

La palette de couleur s’inspire des riches tons de la verrerie de Murano, du bleu de la lagune et des mosaïques et autres éléments décoratifs des bâtiments historiques de la ville. 

Un vestiaire de bal masqué, précieux, hommage à la cité des Doges. 

Malgré les nuages inquiétants, les craquements de tonnerre et la pluie qui finira par s’abattre sur la place lors du salut des deux designers, l’univers majestueux et romantique de la collection a été préservé. Comme un hommage à la richesse de l’artisanat vénitien, les robes brodées en georgette et en tulle reproduisent les motifs kaléidoscopiques du verre de Murano ou les motifs serpentins du sol de Saint-Marc. 

Il y a beaucoup de nouvelles techniques et de nouveaux types de broderie, comme le patchwork. Nous avons créé un hommage à Venise et à l’artisanat de Venise.

STEFANO GABBANA 

Le dôme de la basilique est réinterprété sous la forme de manches surdimensionnées sur une veste boléro. Les canaux et gondoles, mais aussi les plus célèbres monuments sont reproduits en paillettes sur des robes longues et fluides. Les blazers surdimensionnés sont portés comme des robes et les robes courtes imitent la forme de verres vénitiens retournés. Enfin, un hommage est rendu aux proues des gondoles, aux masques de carnaval et au lion ailé protecteur, symbole de la ville. 

Une collection digitale de pièces NFT unique, à partir de produits réels. 

Ce week-end vénitien a également été l’occasion pour Dolce & Gabbana de présenter sa toute première collection digitale baptisée Collezione Genesi. Composée de 9 pièces NFT – un type spécial de jeton cryptographique – la ligne a été conçue en collaboration avec UNXD, une marketplace spécialisée dans le luxe digital et la culture numérique.

Au sein de cette collection, cinq pièces sont des créations physiques pouvant être utilisées dans un environnement virtuel, deux robes, un costume pour homme et deux couronnes. Quatre autres pièces sont des créations virtuelles entièrement sur-mesure, un diadème et trois vestes. Chacune des pièces sera vendue aux enchères à partir du 9 septembre sous la forme d’un ensemble. Ce dernier comprendra la version physique et la version numérique, mais aussi les croquis originaux , l’accès aux futurs défilés haute couture, une visite privée de l’atelier Alta Moda à Milan et une installation de deux semaines de tous les objets dans la boutique Via Monte Napoleone à Milan et dans une autre boutique Dolce & Gabbana au choix du propriétaire, partout dans le monde.

La mode a toujours été un mélange de différents mondes, même très éloignés les uns des autres, et les nouvelles technologies nous fascinent depuis nos débuts. Nous y avons pensé comme une façon innovante de faire ce que nous aimons.

DOMENICO DOLCE ET STEFANO GABBANA

La notion de propriété numérique continue de gagner du terrain dans le monde du luxe. En mars dernier, Christie’s a vendu une oeuvre d’art NFT unique baptisée Everydays: The First 5,000 Days, créée par Mike Winkelmann, pour la somme de 69 millions de dollars. Givenchy Beauty a levé il y a quelques semaines plus de 100.000€ en moins de deux secondes grâce à la vente de quelques 2.000 NFTs solidaires. De son côté, Gucci a dévoilé il y a quelques jours son projet « Orgasm Experienced », une première série d’oeuvres numériques inspirées par sa teinte de fard besteller « Orgasm ». 

Retrouvez ici le nouveau Spa Cinq Mondes à la Samaritaine, à l’occasion des vingt ans de la marque.