Depuis quelques années, la course à l’innovation technologique dans le monde du luxe ne cesse de se renforcer. Les attentes des consommateurs s’élargissent et la demande pour une plus grande personnalisation à domicile se renforce.

Avec la pandémie de Covid-19 qui a fortement éprouvé le secteur du luxe, provoquant une baisse des revenus de 29% au premier semestre 2020, la transformation digitale est devenu un enjeu majeur pour les marques afin de conserver leur clientèle et améliorer leur engagement. 

À l’origine utilisée dans les jeux vidéos (secteur devenu clef pour le luxe), la réalité virtuelle s’applique désormais aux mondes de la mode, de l’horlogerie ou encore de la beauté. De plus en plus de marques optent donc pour l’essayage virtuel permis par l’intelligence artificielle afin de proposer une expérience client unique, sur-mesure et immersive.

L’explosion de la beauty tech.

Malgré un chiffre d’affaires supérieur à 250 milliards d’euros en 2019, le marché mondial de la beauté a largement été impacté par la pandémie ce qui a confirmé l’importance d’investir dans les technologies afin de réinventer son expérience client. Ainsi, un nombre croissant d’entreprises intègrent désormais l’intelligence artificielle dans leurs services.

Il y a quelques semaines, Yves Saint Laurent beauté a annoncé se lancer dans le make-up connecté en s’associant avec Perso. Ce dernier est un outil connecté développé par Beauty Tech Modiface, entreprise rachetée en 2018 par le Groupe L’Oréal. Originairement, l’application mobile associée à Perso permet grâce à l’intelligence artificielle de détecter les besoins de la peau en fonction de plusieurs paramètres météorologiques notamment. Le diagnostic est ensuite envoyé directement à Perso qui délivre alors des doses pré-chargées des produits adaptés. Pour sa première utilisation, Yves Saint Laurent a misé sur le maquillage avec une personnalisation du rouges à lèvres Velvet Cream Matte Finish. Les clients peuvent ainsi créer une couleur sur-mesure et inédite en jouant avec 4 familles chromatiques. Baptisé « Rouge Sur Mesure », l’outil est pour l’instant en pré-commande sur le site de la marque au prix de 299$.

L’investissement du Groupe L’Oréal dans une entreprise de Beauty Tech témoigne des enjeux actuels de digitalisation des expériences clients. Le spécialiste du domaine, Perfect Corp, a d’ailleurs récemment annoncé une levée de fonds de 50 millions de dollars avec la banque d’investissement Goldman Sachs. Fondée en 2015 à Taiwan, Perfect Corp recense aujourd’hui plus de 900 millions de téléchargements de ses applications grâce à plus de 300 partenariats avec des marques de beauté dans le monde. 

Cet investissement boostera le développement de nos solutions au niveau international sur tous les segments et sur tous les canaux de distribution, afin de proposer une expérience de SaaS beauté 360 pour le consommateur. 

ALICE CHANG – CEO, PERFECT CORP 

La digitalisation du monde de la mode.

Les Maisons de mode font aujourd’hui face à un défi de taille, conserver leur prestigieux héritage tout en se modernisant pour ne pas perdre leur clientèle. La plupart d’entre elles ont ainsi décider d’opérer une digitalisation de leurs services et expériences, rendant possible l’essayage virtuel. 

En 2020, et malgré la pandémie, les ventes en ligne de montres de luxe ont explosé, soutenues par les investissements des manufactures horlogères dans les innovations technologiques. Après Rolex, Audemars Piguet ou encore Patek Philippe, c’était au tour de Brown mi-janvier de présenter sa nouvelle fonctionnalité d’essayage virtuel, développée en collaboration avec Farfetch. Première boutique de luxe multi-marque du Royaume-Uni, Brown propose désormais à ses clients d’essayer de chez eux les montres de luxe pour ainsi leur offrir une expérience en ligne forte et un service client plus personnel. 

De son côté, le secteur de la mode a été fortement touché par les différents confinements et la fréquentation des boutiques a chuté. Le climat sanitaire incertain a ainsi poussé les marques à investir pour convaincre les acheteurs de consommer autrement. Certaines ont d’ailleurs fait le choix de conserver leurs cabines d’essayage fermées au profit d’un format virtuel. Chanel a d’ailleurs été en 2019 une des premières marques de luxe à développer un programme de cabines d’essayage virtuelles en collaboration avec Farfetch. Selon le « Virtual Fitting Room Market Research Report », le marché des cabines d’essayage virtuelles devrait dépasser les 19 milliards de dollars d’ici 2030 alors qu’il ne pesait que 3 milliards en 2019.

Les baskets font elles aussi l’objet d’une digitalisation poussée de leur communication. En effet, de nombreuses marques décident de faire la promotion de leurs nouvelles paires en utilisant la réalité virtuelle sur les réseaux sociaux. Après sa collection capsule avec Rimowa, Dior a une nouvelle fois décidé de présenter sa nouvelle paire de baskets baptisée B27 en réalité augmentée sur snapchat grâce à une lence. Les utilisateurs peuvent ainsi essayer virtuellement les 6 déclinaisons de la basket et également l’acheter grâce à une redirection sur le site internet de la marque. 

Aujourd’hui, les marques continuent d’innover pour toujours plus marquer les esprits. La distanciation sociale étant devenue la norme, l’essayage virtuel doit continuer d’être au coeur de la stratégie et les marques multiplier les idées innovantes pour faciliter les achats à distance. 

Découvrez ici l’esprit visionnaire de Pierre Cardin.

One thought on “L’essayage virtuel, un enjeu technologique devenu majeur pour les acteurs du luxe.

Comments are closed.