Les résultats des géants du luxe sont toujours très attendus et largement commentés, surtout après une année et demie de crise sanitaire. Après LVMH, qui, au premier semestre 2021 a surpassé ses attentes en dépassant ses niveaux d’activités avant-pandémie, c’est au tour du groupe Estée Lauder de dévoiler les chiffres de son exercice 2021, clos au 30 juin. 

Un solide quatrième trimestre porté par la Chine et les États-Unis.

Le quatrième trimestre de l’exercice 2021 a été marqué par des disparités à travers le monde. La Chine et les États-Unis ont vu réouvrir leurs magasins tandis que le reste du monde faisait face à des fermetures intermittentes de ses boutiques pour pallier à la propagation de la Covid-19. Malgré un trafic de clients encore faible par rapport à l’avant-pandémie, les ventes en ligne sont restées fortes au niveau mondial, permettant à Estée Lauder d’enregistrer pour le quatrième trimestre une croissance de ses ventes de +62% à 3,94 milliards d’euros. 

Nous avons obtenu des résultats remarquables au cours de l’exercice 2021, couronnés par un quatrième trimestre exceptionnel et alimentés par notre stratégie de croissance à moteurs multiples ainsi que par la désirabilité intemporelle de la beauté de prestige.

FABRIZIO FREDA – PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL, ESTÉE LAUDER COMPANIES

L’exercice 2021, une croissance à +13% grâce à la réouverture progressive des boutiques.

Estée Lauder Companies termine son exercice 2021 décalé, établi de juin 2020 à juin 2021, avec une croissance de ses ventes de +13% vs 2020 à 16,22 milliards de dollars. En excluant l’impact de la conversion des devises, les ventes nettes ont augmenté de +11%.

Avec un bénéfice net de l’exercice à 2,87 milliards de dollars (contre 0,68 milliard en 2020), le groupe voit son chiffre d’affaires augmenter dans toutes les régions du monde et dans la plupart des catégories de produit.

Le skincare a enregistré des ventes nettes à 9,484 milliards de dollars, soit une croissance de +28% vs l’année précédente, portée par les marques La Mer, Clinique ou encore Estée Lauder.

Grâce aux croissances à deux chiffres de Jo Malone London ou encore Tom Ford Beauty, la parfumerie a enregistré des ventes nettes à 1,9 milliard de dollars, soit une croissance de +23%.

Les soins pour les cheveux croient eux aussi à +11% tandis que le make-up peine toujours à s’en sortir avec une majorité de marques en recul (à l’exception de Too Faced et La Mer) et une croissance consolidée de -12%.

Au milieu des défis de la pandémie, nous avons investi dans des opportunités de croissance à court et à long terme et géré les coûts avec discipline, tout en faisant des progrès importants sur nos engagements en matière d’impact social et nos objectifs de durabilité.

FABRIZIO FREDA – PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL, ESTÉE LAUDER COMPANIES

La zone Asie-Pacifique reste elle-aussi largement moteur de la croissance avec des ventes nettes à 5,486 milliards de dollars, +29% vs 2020. Ces résultats témoignent une nouvelle fois de la puissance de la Chine, devenue le second plus grand marché de la beauté et du skincare après les États-Unis. 

Pour le premier trimestre fiscal 2022 (de juillet à fin septembre 2021), Estée Lauder Companies a annoncé prévoir des ventes nettes en croissance entre +17% et +19%. 

Retrouvez ici la nouvelle collection capsule de Barrie, mêlant cachemire et jersey.