Avec la crise du Covid-19, le masque s’est imposé comme l’accessoire quotidien indispensable car obligatoire dans de nombreux lieux. Selon le moteur de recherche Lyst, les recherches pour les masques sur Internet ont augmenté de 496% au cours du premier trimestre 2020. Tandis que de nombreux créateurs avaient déjà depuis quelques temps intégrer des masques dans leurs collections de mode tels qu’Alexander Wang ou encore Marc Jacobs et Richard Prince pour Louis Vuitton ; la crise sanitaire a poussé les designers à faire preuve de créativité pour proposer des masques originaux et (parfois) fonctionnels.

Des masques stylisés et répondant aux normes sanitaires.

Plusieurs marques de mode ont décidé de se lancer dans la commercialisation de masques faciaux répondant aux normes AFNOR. Les masques Off-White ont été les plus recherchés sur Internet causant une rapide rupture de stocks partout dans le monde. Depuis le 8 mars, la marque de Virgil Abloh propose 8 modèles reprenant ses célèbres flèches croisées et vendus 86,95€ l’unité.

La marque de bijoux Saskia Diez propose quant à elle des masques assortis d’une chaîne pour leur donner un côté précieux. Lacoste vient également de débuter la commercialisation de ses masques « grand public » en coton lavable, disponibles en plusieurs couleurs au prix de 15€. Pour cette vente, la marque au célèbre crocodile a décidé de reverser 3€ au Fonds Lacoste pour « soutenir ses actions solidaires sociétales au profit d’un avenir plus responsable ».

Enfin, certaines marques indépendantes ont elles aussi décidé de se lancer dans la création de masques « grand public ». Sur le site en ligne « Etsy », des dizaines de créateurs indépendants proposent à la vente des masques originaux entre 5€ et 20€ répondant aux normes AFNOR.

Un nouvel incontournable de la garde-robe.

Certaines marques ou créateurs ont quant à eux décidé de fabriquer des masques uniquement à vocation stylistique et non médicale ou sanitaire. Dans le cadre de son édition du 14 mai intitulée The Mask, le magazine Gala a proposé à 48 créateurs de proposer leurs versions du masque que nous connaissons tous aujourd’hui. Des créateurs tels que Lolita Lempicka, Alexis Mabille ou encore le joaillier Boucheron ont donc proposé des visuels originaux et inattendus. Avec ses équipes Haute Couture, Jean Paul Gaultier a confectionné une série de masques inédits composés de fermetures zippées, de laçages façon corset, d’empiècements en cuir ou alors reprenant sa célèbre marinière. Tous ces modèles, considérés comme de véritables pièces d’art sont également des pièces uniques confectionnées par les équipes durant la période de confinement.

La plateforme Suisse Hyperaktiv a décidé de rassembler des designers au travers de son projet Byom invités à créer des masques de protection « alliant esthétique de pointe, support avant-gardiste et fonctionnalité ingénieuse ». Voici donc des masques totalement uniques, l’un est conçu entièrement avec un seul cordon, un autre s’adapte aux traits du visage, et encore un autre ; translucide ; est fait de papier calque.

Pour encourager les citoyens à faire preuve de créativité, la ville de Vilnius en Lituanie a quant à elle lancé du 4 au 10 mai une semaine de la mode baptisée « Mask Fashion Week » consacrée au masque de protection.

Des avis divergents. 

Certaines personnes ont cependant exprimé leur mécontentement vis-à-vis de la commercialisation de masques à des prix bien trop élevés. Les opposants à ce « marché du masque » mettent en avant le fait, qu’avant d’être un objet stylistique, permettant d’apporter une quelconque touche de style supplémentaire à une tenue, c’est un outil indispensable et aujourd’hui vital. Il serait donc mal venu pour des marques de profiter de cette tendance malheureuse pour en faire un produit de consommation et d’y imposer en gros son logo pour gagner en notoriété. Un autre risque important a également été soulevé puisque certains masques vendus bien plus chers du fait de leur originalité ou grâce à leur nom de marque ne répondent aujourd’hui pas aux normes sanitaires imposées et permettant de se protéger de manière viable contre le covid-19 notamment. Il est donc nécessaire de bien faire la distinction entre le masque, utile et nécessaire pour se protéger, et le simple article de mode. 

Retrouvez ici un article exclusif sur l’exposition en ligne des maisons de luxe.