C’est dans l’enceinte du Palais Galliera, à quelques pas du Grand Palais si cher au cœur de la Maison, que la haute couture Chanel a rayonné il y a quelques jours. Ce lieu emblématique mêlant art et mode, et dont Chanel est le mécène exclusif, a vu défiler en son sein 37 silhouettes Haute Couture poétiques et romantiques.

Une collection inspirée des toiles des grands maîtres.

Symbole de savoir-faire unique et d’excellence, cette collection haute couture de la maison Chanel opère un rapprochement poétique avec l’art pictural. Virginie Viard, Directrice de la Création Mode, s’est inspirée des travaux de Berthe Morisot, Marie Laurencin ou encore Édouard Manet pour imaginer une palette chromatique printanière.

C’est en revoyant les portraits de Gabrielle Chanel costumée, en robe noire ou blanche 1880 que j’ai immédiatement pensé à des tableaux. À ceux de Berthe Morisot, de Marie Laurencin et d’Edouard Manet. Il y a des robes d’inspiration impressionniste, des jupes tableaux et une longue robe en satin blanc ponctuée de nœuds noirs comme chez Morisot. 

VIRGINIE VIARD – DIRECTRICE DE LA CRÉATION, CHANEL

Des pièces signatures aux accents contemporains.

Dans ce palais néo-renaissance qui abrite les trésors de la mode depuis le XVIIIème siècle, défilent des silhouettes rappelant les muses des plus grandes toiles. Avec une attention particulière apportée à la préservation du savoir-faire, Virginie Viard détourne l’iconique tailleur veste et jupe en tweed pailletés, brode les blouses de petites marguerites colorées ou encore de motifs à paillettes. Les tweed sont colorés, les tailleurs blancs écrus, tandis que les

jupes bouffantes se voient ornées de multiples volants. Dans cette collection d’une grande simplicité et légèreté, le travail sur les matières est exceptionnel. Les jupes longues sont serties de plumes d’organza, les chapeaux griffés de fleurs, les boas de paillettes argentées, tandis que la lingerie en mousseline et dentelle rose pâle rappelle les muse des peintres impressionnistes.

Il y a des robes brodées de nymphéas, je pensais aux jardins anglais. J’aime mélanger une touche d’Angleterre avec un style très français. C’est comme mélanger le masculin et le féminin, ce que je fais dans cette collection. Ce décalage fait partie de moi.

VIRGINIE VIARD

Comme pour le précédent défilé Haute Couture Printemps-Été, le show se clos avec l’arrivée d’une mariée. Au charme rétro et à cheval en janvier dernier, incarnée cette fois-ci par Margaret Qualley (actrice et ambassadrice), vêtue d’une sublime robe en satin rose très pâle avec manches longues, encolure ronde et voile à sequins colorés, dévoilant un sublime dos-nu.

Retrouvez ici le vestiaire sexy, technique et modulable de la nouvelle collection Hiver Jacquemus.