Il y a quelques jours, la manufacture Suisse Rolex a présenté sa nouvelle collection de montres sous le signe de la revisite des grands classiques qui ont construits sa légende. En misant sur des valeurs sûres, Rolex met en lumière son patrimoine et son héritage qui depuis toujours ont participé à accroître l’influence de la Maison et la faire perdurer dans le temps.  À cause du Covid-19 et de l’annulation de Baselworld 2020 (évènement durant laquelle les maisons d’horlogerie présentent leur nouvelle collection), c’est de manière très classique que Rolex a présenté sur son site internet ses nouveautés après voilé laisser fuiter certains visuels sur ses réseaux sociaux.

L’Oyster Perpetual.

À travers cette nouvelle collection, Rolex rend hommage à ses mythiques Oyster Perpetual en réinterprétant l’Oyster Perpetual Datejust 31 et l’Oyster Perpetual 41.

La première avec date, dotée d’un cadran couleur aubergine et de chiffres romains possède un bracelet Roselor en acier et or blanc, une lunette sertie de 46 diamants, déclinée en plusieurs versions avec un cadran vert menthe, laqué blanc ou gris foncé. 

La seconde, plus imposante, profite d’un cadran noir ou argenté soleil et est également déclinable en plusieurs couleurs de cadrans ; rose Candy, rouge corail, vert, turquoise ou jaune. Ce modèle se voit également assorti d’un écran chromalight permettant à la montre d’émettre une lumière bleue dans le noir.

La Submariner.

Le lien entre Rolex et le monde de la plongée a toujours été fort. C’est pourquoi, la Maison Suisse a une nouvelle fois décidé de rendre hommage à son modèle iconique créé en 1953 et toujours perçu aujourd’hui comme la montre de plongée par excellence (possibilité d’utiliser la montre jusqu’à 300 mètres de profondeur)

Après avoir partagé une série de vidéos promotionnelles inspirées des fonds marins sur sa page Instagram, Rolex présente une nouvelle génération de Submariner composée d’une Submariner sans date noire et d’une déclinaison de 7 Dubmariner Date redesignées. Assorties d’un bracelet en acier argent et d’un cadran noir, la lunette tournante est verte bouteille, noire ou encore bleue et équipée de son mythique système Glidelock permettant d’ajuster le bracelet par-dessus toute combinaison de plongée, sans outils. Une version avec un bracelet Roselor en or et acier est également disponible avec un cadran et une lunette bleus.

La Sky Dweller.

Enfin, Rolex a souhaité décliner en plusieurs modèles sa mythique Sky Dweller. La montre est disponible avec un cadran noir et un boîtier or jaune, un cadran champagne avec un boitier et un bracelet or et acier, un cadran chocolat ou blanc tous deux associés à un boîtier or Everose (alliage d’or et de titane développé par Rolex) ou encore un cadran rhodium foncé avec un boîtier et bracelet en or Everose. 

Rien n’est réellement surprenant ou innovant dans cette nouvelle collection présentée par Rolex mais la marque a fait le choix de la réinterprétation de son héritage et patrimoine. Cette stratégie d’ailleurs mise en place depuis longtemps semble fonctionner puisque les montres vintage de Rolex sont devenus au même titre que les nouveautés, des modèles très recherchés et dont les prix peuvent souvent s’envoller. En témoigne deux montres vintage de la manufacture suisse, la Cosmograph Daytona « John Player Special » et la Platinium Znith Daytona couleur bleue qui, récemment, ont battu des records de vente sur le marché de l’occasion en atteignant des prix respectifs d’1,5 et 3,3 millions de dollars.

Retrouvez ici la digitalisation de l’expérience boutique comme rempart à l’explosion du e-commerce.