Le géant japonais de la cosmétique Shiseido vient d’annoncer l’arrivée de Baum sur le segment de la clean beauty et au sein de sa division prestige aux côtés de Nars, Laura Mercier ou encore Dolce & Gabanna.

Baum, une nouvelle marque de soins visage.

La première collection de la marque est composée de 27 produits déclinés en 45 références permettant de maintenir une peau saine pour les hommes et les femmes, quel que soit leur âge. Sans paraben, sans silicone et sans colorants synthétiques, la marque promeut le concept de « coexistence avec la nature ». Les soins sont au coeur d’une routine fondée sur 3 caractéristiques issues des arbres : la capacité à stocker l’eau, la croissance et la défense environnementale. 

Baum se lance donc dans une véritable mission d’entreprise « innovations beauté pour un monde meilleur » en participant à façonner une société qui préserve ses arbres pour l’avenir afin de profiter durablement de ses bienfaits. Les produits sont également composés à plus de 90% d’ingrédients d’origine naturelle et leur parfum naturel à base de végétaux doit « apaiser, relaxer et calmer comme un bain de forêt, apportant une pure harmonie entre l’esprit et la peau ».

Un impact environnemental maîtrisé.

Les contenants des produits sont réalisés à partir de verre recyclé et de bouteilles en plastique en PET biosourcé composé de plantes et de bois recyclé. La marque a également décidé de proposer plusieurs options de recharges afin d’éviter le mono usage des contenants, nocif à l’environnement. Enfin, pour réduire encore plus son impact environnemental, Baum s’est lancé activement dans la protection des forêts notamment en s’association à Sumimoto Forestry Co pour planter et faire pousser dès 2021 des chênes au Japon.

« Nous recyclons les chutes de bois issues du processus de fabrication des meubles, en collaboration avec Karimuku Furniture. Nous Restaurons des chênes de qualité supérieure collectés dans les régions du Tohoku et d’Hokkaido au Japon »

BAUM

L’éco-conception, une nouvelle façon de repenser les produits.

Conscientes de leur impact sur l’environnement, les marques de cosmétiques prennent de plus en plus d’initiatives green. 

Elles favorisent l’utilisation durable des ressources et apportent leur aide aux populations locales afin d’éviter la désertification ou la disparition des cultures.

L’Occitane a développé une filière équitable pour acheter plusieurs dizaines de tonnes de beurre de karité à des coopératives de femmes du Burkina Faso, le Groupe L’Oréal soutient la production du son de quinoa en Bolivie et favorise la formation des fermiers locaux aux bonnes pratiques agricoles, tandis que Clarins reverse 5% du prix de vente du katafray, de la centella et de l’ambiaty (indispensables à la conception de ses produits de soin) à ses partenaires à Madagascar afin de financer écoles, puits ou forages dans la zone collectée.

Elles réduisent le nombre d’ingrédients (notamment pour réduire les risques d’allergies) et concentrent les formules.

La crème Solution 10 de Chanel par exemple est composée de seulement 10 ingrédients pour une tolérance optimale et une protection des peaux les plus sensibles.

Elles privilégient l’utilisation d’ingrédients locaux afin de réduire l’empreinte carbone du produit final.

À la Gacilly en Bretagne, Yves Rocher cultive 55 hectares en Agriculture Biologique afin de produire douze tonnes de plantes, dans les Alpes Clarins possède son propre jardin de plantes médicinales et dans le Tarn, Pierre Fabre consacre 200 hectares de terres agricoles bio pour ses produits.

Elles repensent la conception des packaging.

La marque Ren vient par exemple de créer un nouveau flacon 100% recyclé, dont 20% provient de flacons récoltés dans les océans, les emballages des produits Thierry Mugler sont quant à eux à 74% recyclables et le sont même 83% chez Azzaro.

Les marques travaillent aussi à la réduction du poids et de la taille des emballages. Il y a quelques années, Yves Rocher a mis au point un gel douche et un shampoing ultra concentrés (100ml permettant 40 utilisations) afin de réduire de moitié le plastique de l’emballage, tandis que de nombreuses marques de déodorant commençaient la commercialisation de formats compressés contenant deux fois moins de gaz pour le même nombre d’utilisation. Guerlain de son côté économise déjà 35 tonnes de carton par an grâce à la réduction de la taille de ses coffrets de 15%.

Enfin, de plus en plus de marques proposent désormais des produit rechargeables. Hermès a par exemple récemment lancé sa première collection de rouges à lèvres rechargeables en boutiques, 80% des sérums et crèmes Dior peuvent être rechargées et dans l’univers du parfum, Mugler a lancé une fontaine à parfum permettant de conserver son flacon et de le remplir une fois terminé.

Ces initiatives, qu’elles résultent d’une démarche marketing ou d’une véritable volonté écologique, sont devenues un élément déclencheur d’achat pour les consommateurs et un moyen de témoigner de l’engagement environnemental et social d’une marque. 

La marque Baum sera commercialisée dès le 30 mai sur son site internet ainsi que dans une sélection de boutiques dédiées et pop-up stores au Japon.

Retrouvez ici les nouvelles initiatives des marques pour la Journée de la Terre 2020.